Trio Torride

Trio Torride

Je sortais avec une superbe fille de 22 ans nommée Sandrine. Elle avait de longs cheveux châtains et surtout une grosse paire de nibards ! Nos rapports étaient surtout sexuels ; notre libido était extravertie. J’avoue que nous ne serions pas resté ensemble si Sandrine n’était tombée amoureuse de ma bite, qui la faisait jouir au-delà de tout. Un jour, Sandrine me fit une surprise : elle me dit de la rejoindre dans son studio à 14h00. Arrivant sur place, j’entrai naturellement sans sonner. Soudain, j’entendis dans le couloir des gémissements de filles. Arrivant à sa chambre, je crus que j’allais tomber dans les pommes ; elle était à moitié à poil avec Sophie, sa meilleure amie, que cependant je ne connaissais pas trop. Sophie, pour le peu que je l’avais vu m’avais excité beaucoup, car elle avait un corps et un visage de rêve. Toutes les deux portaient des sous-vêtements blancs en coton, Sandrine sachant que cela me faisait particulièrement craquer. Elle se caressaient et je n’aurais jamais imaginé que Sophie était aussi belle quasiment nue. Je matais ses beaux seins aux pointes fines et pointues, qui se raidissaient à vue d’œil. De même, son bas-ventre m’excitait énormément, je fixais sa chatte cachée par sa petite culotte. Je compris alors où Sandrine voulait en venir : elle m’avait déjà dit que Sophie, désirait ardemment se faire baiser en douceur par une bite qui la ferait jouir à plein, et goûter ainsi aux vrais plaisirs de la baise, ses anciens amants ne l’ayant pas satisfaite. Je m’approchai alors de Sophie, et prenant ses beaux seins à pleines paumes, je me mis à lui lécher les tétons. C’est seulement à ce moment là qu’elles prirent conscience que j’étais arrivé, tellement qu’elles étaient chaudes et excitées. Sandrine me regarda alors, d’un regard de coquine chargé de désir, comprenant que cela me ferait autant plaisir qu’à Sophie de baiser tous les 3 ensembles.

Puis, je mis ma main à la chatte de Sophie, par-dessus sa petite culotte. Frottant ma main dessus, Sophie lâcha un profond gémissement de plaisir, car pas habituée à se faire tripoter ainsi, surtout par un mec qu’elle ne connaissait que de vue. Dès lors, pressant ma main contre sa belle chatte, je sentis la cyprine mouiller la petite culotte en coton. Je leur demandai alors de baisser leur petite culotte, aidant Sophie dans cette tâche. Elle avait une magnifique petite chatte qui ressemblait fortement à celle de Sandrine (aller savoir si elles ne se sont pas épilé le minou ensemble !), à la différence que les lèvres étaient plus fines, et que les petites lèvres humides de sa chatte dépassaient de sa cramouille. Sophie, me sentant caresser son sexe et ses seins, me fixait d’un profond regard, et elle respirait profondément, sans un mot. Moi, je bandais déjà comme un fou, et Sophie baissa alors les yeux pour voir cette bosse qui se dessinait sous mon pantalon. Ensuite, je reculai pour me déshabiller et pour les contempler en même temps.

NOTRE VIDEO EN INTEGRALITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *